hidden beauty. barcelona.




Dans la mouvance du SLOW DESIGN, l'ÉCO-DESIGN demeure plus accessible. Plus simple à mettre en pratique si vous n'avez pas à votre disposition les outils nécessaires pour travailler le bois - relativement abordable - l’écodesign repose essentiellement sur la récupération et la réutilisation de matériaux, d'objets. Question ameublement : la patience est de mise afin de dénicher les perles d’exception qui enjoliveront vos intérieurs.

Une visite s’impose. L'appartement de l’architecte spécialisée en réhabilitation d’habitat Sabine Wlokas et du photographe Francisco Javier Gómez Pinteño reflète on ne peut mieux cette philosophie axée sur la réduction de l’empreinte écologique. En 2007, ils relèvent le défi de reconvertir à l'état original cet appartement datant de 1881. Enlever les multiples couches de peinture pour retrouver l'état naturel du plâtre, refaire la plomberie, tout y passe à l'exception du carrelage au sol tombé en totale désuétude.



"I try to preserve the original, even if it's useless or uncomfortable. As the marble countertop in the kitchen, too low to get modern appliances, but with much value for me."




L'ameublement : objets trouvés dans les trésors des marchés urbains dont elle et son conjoint sont familiers, des cadeaux d'amis, des articles qu'elle possédait depuis ses années d'étudiante et des photographies de lui.



"I find the most original ancient, much more interesting. Everything we own has sentimental value. There are things we find ourselves and others that found us."

PATIENCE. Plusieurs années nécessaires avant de parvenir à une telle imparfaite harmonie des lieux. Pour ma part, après trois années de transition agressive sur ma manière de consommer, chaque trouvaille devient en soi un agréable présent, une pièce manquante du puzzle de la Méduse du Caravage. Bon, il ne faut pas se leurrer en tombant dans un élan de romantisme effréné, l’état des lieux demeure sans cesse une ébauche inachevée.

pssst : le mythe de la méduse, une violente personnification du capitalisme.

foto : Montse Garriga
à lire sur ADes

I love to hear you

...