natural, soft and peaceful.










Today, I shoe you some photographs of the remarkable African photographer David Ross. I have a total crush on his photographs.  In it, a natural sweetness, exemplary harmony are evident in each image.To my amazement, David uses only natural light for his shoot. Whether in interior or studio, he plays with it as others might use artificial light.

Aujourd'hui, je vous présente quelques photographies du remarquable photographe africain David Ross. J'ai un béguin total pour ses photographies. Tellement que j'ai séparé le billet en deux parties, en style respectivement. Dans celui-ci, une douceur naturelle, une harmonie exemplaire sont manifestes dans chacune des images.

À mon grand étonnement, David n'utilise que la lumière naturelle pour ses tirages. Que ce soit dans les intérieurs ou en studio, il joue avec celle-ci comme d'autres pourraient utiliser une lumière artificielle. Je ne le dirai jamais assez, la lumière naturelle reflète la magie des lieux en lui conférant une certaine part de mystère éblouissant.

anecdote.
Je suis de ce type de puriste qui a horreur des réflecteurs en photographie. Heureuse de voir que cette pratique est encore au goût du jour.

bon weekend xx

foto : David Ross

beautiful "déjà vu"










I love the soft simplicity of this apartment. Everything placed perfectly, neither too much nor too cliché, the perfect balance. All we love is there.
• 

Lorsque je parlais en début de semaine des « lieux communs » en voici un exemple typique. Il me plaît. Par sa douceur, sa simplicité où chaque chose est disposée à la perfection.

Ce type d'aménagement conforte notre imaginaire par la simple présence d'objets usuels que l'on rencontre dans plusieurs appartements, tels que le classique canapé gris d'Ikea, les suspensions en rotin ou or, les chaises disparates blanches et noires dans la salle à manger, les affiches en provenance The Poster Club, les pots de plantes en terracotta, les tapis au sol gris dans le living, les articles de la collection Sinnerlig, les théières japonaises...

Peut-on réellement s'en lasser ? Je ne crois/pense pas. Nous en rêvons, nous les imaginons.


Street Haunting: A London Adventure, by Virginia Woolf

Standing out in the street, one may build up all the chambers of an imaginary house and furnish them at one’s will with sofa, table, carpet. That rug will do for the hall. That alabaster bowl shall stand on a carved table in the window. Our merrymaking shall be reflected in that thick round mirror. But, having built and furnished the house, one is happily under no obligation to possess it; one can dismantle it in the twinkling of an eye, and build and furnish another house with other chairs and other glasses.
(...)
But what could be more absurd? It is, in fact, on the stroke of six; it is a winter’s evening; we are walking to the Strand to buy a pencil.
(...)
Or is the true self neither this nor that, neither here nor there, but something so varied and wandering that it is only when we give the rein to its wishes and let it take its way unimpeded that we are indeed ourselves? Circumstances compel unity; for convenience sake a man must be a whole.

foto : Anders Bergstedt
source : Entrance mäkleri

i like this


Zelos | Classic Icon





have a good (good) day
xx

Rex Kralj. timeless and minimalistic design.






Exceptional designs and minimalist clean lines. The chairs by the Slovenian Niko Kralj were enough to delight all fans of Scandinavian design. I particularly like the simplified and ergonomic shape of the small Rex daybed. It is made of natural materials, simple construction, solid wood folding mechanisms.

Slovénie. Un pays où l'on entend rarement parler de leur design. En 1920 naquit un illustre designer, Niko Kralj. Au même titre qu'Alvar Aalto, Eames, Arne Jacobsen, ses chaises sont rapidement devenues des icônes du design international. La chaise Rex — dérivé du latin Roi — l'immortalisa à jamais. La forte influence du design suédois est flagrante dans la plupart des chaises de Kralj ainsi que dans ses modèles en bois stratifié courbé.

J'ai découvert par hasard ses exceptionnelles conceptions aux lignes minimalistes et épurées. De quoi ravir les adeptes du design scandinaves. J'affectionne tout particulièrement la forme simplifiée et ergonomique de la petite méridienne Rex. Elle est composée de matériaux naturels, construction simple en bois massif avec des mécanismes de pliage fluide.

Pour une petite sieste d'après-midi, parfait !

styling : interieur|ontwerp
foto : Beeldsteil

good morning!



I can't resist, so simple
needless to say, I love the styling 


foto : Daniella Witte
source : ElleDecoration

all you need. tiny apartment.







lieux commun
Le lieu commun — que l'on nomme parfois stéréotype, topos, cliché, poncif — est cet amalgame ambivalent de termes que l'on peut définir soit comme une bête noire, soit comme un animal apprivoisé que l'on ne cesse d'aimer, de chérir. Comment transposer ce critère de la littérature en décoration ? Voilà une question que je me pose depuis quelque temps.

Bref, le lieu commun est une idée générale admise par la communauté à laquelle on s'adresse. J'aime en particulier la définition tirée du journal Le Monde.

« En rhétorique, le mot désigne très tôt le réservoir d'arguments, mais aussi les [passages obligés] du discours (exorde, péroraison) dans lequel l'orateur vient puiser pour soutenir son propos. »

-  le réservoir d'arguments se traduisant par toutes les fotos d'Instagrammers dudit objet.
les passages obligés de la décoration désignent les incontournables stéréotypes et clichés de ladite communauté.

retour. juillet 2015.
Je suis dans la course folle sur Instagram, j'apprends les rudiments essentiels des Instagrammers. Je mets au point un certain nombre de trucs, ça fonctionne. Je joue le jeu, j'achète quelques accessoires fétiches, je les présente à la sauce du jour. Je m'amuse quelques fois à déjouer les règles, j'opte pour un styling des plus minimaliste, chute incontournable de mention LIKE. Rien à foutre, je continue. Je suis dans la roue aveugle, aveuglée par les « lieux des images » de la déco.

“Les images construisent aussi ce qu'elles montrent”
Horst Bredekamp
décembre. 
J'arrive à peine à y croire, je voulais tous les clichés pour une simple foto! Mes aménagements accumulaient tous les poncifs du genre.

par extension, je me suis fais prendre à mon propre jeu. j'ai un profil type.

note.
À certains moments, il est bon de prendre du recul sur ce que nous faisons, s'accorder une pause et repartir sur de nouvelles bases.

bonne semaine  xx

pssst... j'adore les verrières!

foto : Kronfoto
via : Inredningshjälpen with thanks
source : SkändiaMaklarna

happy birthday MOM!

















Déjà, une année passée depuis la compulsion d'images pour l'anniversaire de ma mère. Je reprends l'expérience encore une fois pour mon plus grand plaisir, le sien et le vôtre. Elle adore la décoration, la mode, le design... toute jeune, je feuilletais les magazines traînant ici et là dans le living et m'en inspiraient pour construire mes maisons de Légo. C'est Elle, qui m'a insufflé cette folle passion pour la déco !

Merci Maman pour tout et TOUT !
je t'
xx

a traveller's Home










Close the week in style with another apartment designed by the stylist Annabell Kutucu. This time, we find ourselves in a beautiful century-old building. I don't especially like ornaments, but those ones, both classical and crafty have a je-ne-sais-quoi seductive. And the ceiling! wow!

Terminons la semaine en beauté avec un autre appartement aménagé par la styliste berlinoise Annabell Kutucu. Cette fois-ci, nous nous retrouvons dans un magnifique immeuble centenaire. Je n'aime pas particulièrement les ornements, mais ceux-ci, à la fois classiques et artisanales ont un petit je ne sais quoi de séduisant. Et le plafond ! wow !

particularités intéressantes.
L'énorme canapé situé au centre de la pièce — on en voit souvent dans les catalogues d'une marque quelconque —, mais rarement dans un appartement. Accentué de la lampe Arco du designer italien Achille Castiglioni, il ne peut qu'être parfait là où il est. Je m'explique. Afin de mettre cette lampe en valeur, elle doit respirer, ne pas être cachée derrière un canapé ou un meuble. Parole, j'en ai une. C'est toujours un casse-tête, la placer à chaque déménagement. Les pièces ne sont pas toujours faites pour ELLE.

good weekend xx

via the style files with thanks
foto : Claus Brechenmacher
styling : Annabell Kutucu

white delicacy.






I can't translate this post, because it's a French course. We have a slight difference in our definitions... but I can say, I really love those different shades of white.

Ton sur ton par opposition à différentes nuances d'une même couleur ? Comment le dire ?
Dès que j'entends cette locution — ton sur ton — en décoration, les oreilles me frisent, je cherche l’orée de cheveux...

wikitionnaire.
ton sur ton, nom masculin.
Textile : deux nuances d’une même couleur.
nuance : légère différence d’une couleur.

dictionnaire.
ton sur ton, locution adverbiale.
Avec des pièces de vêtement de même couleur, mais de tons différents.

la définition de ton, plus complexe que nuance.
ton : couleur considérée du point de vue de son intensité lumineuse et de son degré de saturation, ou par rapport à l’impression qu’elle produit. Tons purs. Ton neutre. Ton chaud. Ton vif.

« l’impression qu’elle produit » : bienvenue au coeur de la philosophie de Hume avec son Enquête sur l'entendement humain : « toute idée dérive d'une impression ». Donc, toute idée que l'on se fait d'une couleur dérive d’une impression, voire d’une perception ressentie... pas facile les tons !

et là Larousse :
Ton sur ton, se dit d'objets de même couleur, mais de valeur différente.
ce n'est plus une question de nuance ou d'impression, mais bien de valeur.

Quel est le bon terme à utiliser ?

on s'en fout ! c'est beau !

foto : Stellan Herner
Stylist: Lo Bjurulf

found at Inredningshjälpen with thanks