Concrete Concept by Christopher Beanland.



Brutalist Buildings Around the World
Concrete was cheap, but it could be stretched into crazy shapes  Christopher Beanland

Longtemps critiqué comme une lubie d'un groupe d'architectes des années 60, accusé de défigurer le paysage urbain, voire de favoriser la criminalité, le brutalisme a un second souffle cette année avec le cinéma et la mode. Le terme BRUTALISME dérive de la description du Corbusier de la matérialité de ses projets : des façades de « béton brut », ni revêtement, ni ornement, laissés à son état naturel.

« Les matériaux sont mis en valeur pour leur qualité intrinsèque, sans fard. Le brutalisme, c’est l’idée de retourner à la manifestation primitive de ce qu’une construction peut dire. Sa banalité, souligne le spécialiste, devient sa force d’expression. »
Jacques Sriglio

Le livre se lit comme un dictionnaire de l'architecture brutalise, commençant par la lettre « A » pour Asplund jusqu'à « Z » pour Zapotec. Sans omettre le « C » pour la Cité Radieuse du Corbusier.





"It's a book about a vision of the future from the past" Beanland

On aime ou on n'aime pas, un concept tranchant, jamais équivoque.

Pour plus d'informations, visiter le site de l'éditeur Quarto Knows

1 comment

  1. Love these designs x

    Millie x
    queenmillie.blogspot.com

    ReplyDelete