sous les combles.







My chin cupped in both hands, high up in my garret 
I shall see the workshops where they chatter and sing, 
The chimneys, the belfries, those masts of the city, 
And the skies that make one dream of eternity.

Contrairement à l'appartement d'hier où le raffinement côtoyait les grands classiques, aujourd'hui nous nous trouvons sous les combles dans le splendide quartier multiculturel Nørrebro de Copenhague.

Mais ici, l'élégance fait place à la simplicité des objets, aux meubles chinés dans les brocantes, un espace à vivre décloisonné, des poutres apparentes procurant une douce chaleur aux les lieux, le rendant par le fait même plus accueillant, des fenêtres mansardées pour y regarder le ciel et y rêver les jours de pluies.

« Les deux mains au menton, du haut de ma mansarde,
Je verrai l'atelier qui chante et qui bavarde ;
Les tuyaux, les clochers, ces mâts de la cité,
Et les grands ciels qui font rêver d'éternité. »
extrait Paysage - Baudelaire

Un minimaliste scandinave soft, les meubles en bois et les affiches brisent le socle austère du noir et blanc. J'adore le cachet des appartements sous les combles. Pour y avoir goûté, je les trouve très intimistes, à la fois mystérieux et secrets...

foto : Pernille Enoch
source : boligliv

2 comments

  1. Très belle ambiance toute épurée !

    ReplyDelete
    Replies
    1. oui, en effet!
      je suis fan absolue de la chambre sur la mezzanine !!!

      Delete