Josefin Hååg... always surprise me : Nan Goldin!









The styling of Josefin Haag greatly please me, I repeat myself. She is probably the only one stylists who combine art and design perfectly. She always surprises me with her choices and artistic tastes. Today, it touches me particularly.

Mention inutile. Les compositions de Josefin Hååg me plaisent énormément, je me répète. Elle est sans doute l'une des seules stylistes qui allient art et design à perfection. Elle me surprend toujours avec ses choix et goûts artistiques. Aujourd'hui, elle me touche particulièrement.

Tranche de vie

On s'inspire toujours d'autres artistes lorsque l'on commence en art. Nan Goldin fut mon premier contact avec l'art documentaire, si l’on peut le dire ainsi. Des traces mémorielles du quotidien, aucune simulation, le quotidien effervescent du milieu de la contre-culture américaine des années 80-90.

Elle jongle entre la représentation de la destruction — le tabou, le caché, la dureté du quotidien des drag queens, de la drogue — et la représentation insipide de l'auto-destruction. Pour elle, la photographie représente une forme de thérapie personnelle, où la souffrance du suicide de sa sœur est mise en forme par l'image.

Les faits. Ma première exposition s'intitulait Au-delà de l'image. Elle portait sur les gens ayant des compulsions, des comportements déviants, par le fait même, jugés par leurs actions et comportements. En somme, je faisais partie de toutes ses femmes. Chacune d'elle me rejoignait telle que les images de Nan Goldin.

Ici. La première photographie aperçue de Nan Goldin. Elle changea du tout au tout mon rapport avec la photographie.



Here. The first photograph seen from Nan Goldin. It changed completely my whole relation with photography.


nan goldin | untitled


nan goldin | The Hug, NYC, 1980

Real memory, which these pictures trigger, is an invocation of the color, smell, sound, and physical presence, the density and flavor of life.”

Facts. Nan Goldin was my first contact with documentary art, if I may say so. My first exhibition was entitled Beyond the image. It focused on people with compulsions, deviant behaviors, by extension, judged by their actions and behaviors. In short, I was a part of all its women. Each of them joined me as images of Nan Goldin.

styling : Josefin Hååg
via Inredningdhålpen with thanks
source : Fantastik Frank

I love to hear you

...